Repoussant les limites de la Construction métallique

Centre de Conférences Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne

 

En 60 ans d’existence, CANCÉ a été un témoin et un acteur privilégié de l’évolution de la construction métallique en France. Malgré ses solides références (L’Aréna de Montpellier, le stade du Havre, le MIN de Toulouse, des bâtiments pour ADP et la SNCF), de nouveaux projets mettent toujours à l’épreuve ses équipes et ses méthodes de construction. C’est le cas cette fois-ci avec un centre de conférences, plutôt modeste par sa surface, 1500 m2, mais particulièrement complexe dans son rendu esthétique.

Centre de conférence CAPG façade Nord
Centre de conférences façade Nord ©Laurent Pascal

 

Nouveau bâtiment dans un projet de rénovation

Le projet s’inscrit dans la rénovation du campus du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne de Serres-Castet (64). Entre les deux phases, la rénovation des bâtiments du siège en premier, puis la construction du centre de conférence, l’architecte palois Julien Camborde a souhaité maintenir une continuité dans les matériaux et les couleurs. L’aluminium et le blanc pour évoquer la charte de l’institution mutualiste et produire une ouverture vers l’extérieur. Les couleurs chaudes du bois, des menuiseries et de la métallerie (lot CANCÉ) pour améliorer la convivialité et la fonctionnalité des nouveaux espaces intérieurs.

Vue intérieure rénovation CAPG
Vue intérieure siège social CAPG ©Camborde-architectes

 

Du gros œuvre au rendu esthétique

Le centre de conférences, seul bâtiment neuf du projet, devait donc synthétiser cette approche. Le résultat est tout simplement insolite : « une feuille qui semble être soutenue par deux doigts invisibles » évoque Julien Camborde en se rappelant l’idée d’origine. L’architecte maître d’œuvre répond tout d’abord de manière simple au besoin programmatique du nouvel équipement. Trois cubes de béton imbriqués constituent ainsi la structure primaire du hall de réception, des salles de restauration et de l’auditorium. Une réponse qui s’avère « efficace face aux contraintes techniques, en particulier acoustiques et sismiques » précise l’architecte. La structure primaire est complétée par une charpente métallique (lot CANCÉ) qui supporte les équipements de l’auditorium.

Centre de conférences charpente et ossature
Centre de conférences charpente et ossature ©Trimble

Partant de cette base purement programmatique, le métal, le blanc et les couleurs chaudes devaient réapparaitre dans la signature de ce nouveau bâtiment et produire l’effet de continuité désiré. C’est ainsi qu’un drap de métal est venu couvrir complètement la structure béton et l’ensemble des centrales de traitement d’air. Désormais, rien de technique n’est visible au visiteur d’où qu’il vienne. La vêture d’un blanc immaculé couvre tout et laisse apercevoir à chaque ouverture la promesse de la chaleur des lieux.

 

Centre de Conférence CAPG façade Sud
Centre de conférences façade Sud ©Laurent Pascal

 

CANCÉ relève le défi

L’envers du décor représente par contre un défi considérable à la fois technique et méthodologique. Le chargé d’affaire, le calculateur, les dessinateurs et le conducteur de travaux vont plancher en lien étroit avec le maître d’œuvre. Il faut obtenir le rendu esthétique souhaité et prévoir une structure montable dans les temps. Le calendrier client est très serré. Chaque étape est soigneusement évaluée avant d’être validée. La question des formes courbes n’est pas la seule difficulté. Il ne faut pas plus d’un centimètre de joint creux, sur un volume global qui ne répond à aucune forme géométrique conventionnelle. Bilan, en faisant le tour du centre de conférences, la vêture semble être dans un mouvement permanent.

Centre de conférence Modèle 3D Tekla
Centre de conférences modèle 3D Tekla ©Trimble

En termes de fabrication cela signifie aucune possibilité de produire des pièces en série. Il faudra ainsi créer 417 plans pour reproduire le mouvement et le volume de la vêture. Côté charpente 5150 pièces seront fabriquées pour créer les points d’appuis nécessaires à chaque plan, mais aussi pour garantir la solidité de l’ensemble chevillé sur le béton. Du côté enveloppe, la surface couverte représentera au final 2075 m2. Elle aura été modélisée au même titre que la charpente. Une situation assez rare, mais indispensable pour garantir l’usinage et la découpe sur mesure de la plupart des 384 panneaux composites d’Alucobond et des 536 longueurs d’Hairplan 300.

Le défi est relevé aussi du côté des façades rideaux Alu qui assurent l’ouverture vers l’extérieur du bâtiment. Réalisées par l’agence CANCÉ Adour-Alu, la grande façade de l’auditorium est l’ouvrage le plus impactant. Avec une surface de 110 m2, l’apport de lumière côté intérieur est très généreux mais s’atténue complètement grâce aux stores garantissant le black-out total. Côté extérieur, des panneaux émaillés prolongent l’habillage des sous-faces en Hairplan et rappellent la structure en escalier de la salle. Enfin l’utilisation intérieure d’un vitrage Priva Lite dynamique de 10m2 apporte une solution innovante pour réaliser une séparation privative dans l’espace restauration.

Auditorium ©cancé

 

Une course contre la montre et le millimètre de trop

La modélisation 3D sur Tekla n’a pas été seulement indispensable au dessin de la charpente et de l’enveloppe. Elle s’est invitée aussi sur le chantier en plus du traditionnel plan de montage. L’équipe études et calcul a organisé la pose selon 7 zones. Une logique de montage indispensable pour se repérer et assurer le suivi. Compte tenu du cintrage de nombreux panneaux de l’enveloppe, le plan de calepinage a été réalisé avec l’aide d’un géomètre. Pour chaque zone cela a permis aux monteurs de suivre un traçage précis.

Zone après zone le chantier a progressé grâce à un travail d’équipe qui impliquait des échanges quotidiens entre le conducteur, les poseurs, les dessinateurs et les fournisseurs. Ne pas avancer sans vérifier. Un vrai casse-tête et une grande débauche d’adrénaline pour toute l’équipe. En ligne de mire, le raccord des zones dont le montage était parfois distant de plusieurs mois. Un trop fort décalage et c’était tout le projet qui pouvait s’en trouver affecté.

« Durant les 6 mois de la construction de la vêture, j’ai vécu en fait un bon stress » se souvient le conducteur du chantier. « J’avoue que je me suis éclaté, et jusqu’au dernier moment je commandais les pièces. Les dessinateurs et les monteurs ont quasiment fini en même temps. Il fallait prendre le moins de risque, on était tenu par le temps ».

 

Un projet remarquable et remarqué !

En repoussant les limites entre le dessin et le montage, les équipes CANCÉ prouvent une fois de plus leur savoir-faire mais aussi leur savoir-être. Être responsables et réalistes mais aussi passionnés par un métier en constante évolution.

Merci à toutes les équipes CANCÉ charpente, bardage et Alu, aux partenaires et à la confiance du maître d’ouvrage et du maître d’œuvre, avec une mention spéciale pour le remarquable travail des équipes de pose.

Plus de photos et d’informations sur la fiche référence 👉  portofolio CANCÉ

video

Crédits:

MOA : Crédit Agricole Pyrénées Gascogne
MOE : Camborde Architectes
Façonneur/usineur : Plexial
Alucobond : 3A Composites GmbH
Hairplan 300 : Arcelor Mittal Construction
Vitrage intérieur : Priva Lite dynamique
Vues 3D : Trimble Solutions France
Photos : CANCÉ & Laurent Pascal